Farine de lupin : le Lupin est la légumineuse la plus riche en protéines, elle contient une teneur importante en lysine et en arginine. Cette farine est riche en vitamines A, B et C. Elle est également riche en fibres. Comme pour toute farine, privilégiez une farine issue de l’agriculture biologique et conserver là dans une boîte hermétique après ouverture, à l’abri de la lumière. Cette farine peut être utilisée pour remplacer la farine de blé dans le pain et des gâteaux. Elle se substitue également bien à l’œuf en raison de ses propriétés émulsifiantes. Cependant son goût est plus prononcé que la farine de Coco par exemple. Si son goût vous dérange, vous pouvez la mélanger à de la farine d’amande ou de noisette par exemple. Certaines personnes allergiques à l’arachide, peuvent présenter des symptômes similaires en consommant de la farine de Lupin, attention donc!

La manque de minéraux chronique peut causer de grave problème comme les palpitations cardiaques, c’est pourquoi il ne faut pas ignorer ces signes. Pour éviter ces problèmes tu peux prendre du magnésium et du potassium en complément alimentaire. Une demie cuillère à café de sel rose de l’Himalaya le matin dans un peu d’eau ou bien tu peux boire régulièrement de l’eau de coco sans sucre, car elle est riche en électrolytes. En cétose, boire beaucoup d’eau peut être contreproductif, étant donné que ton corps ne peut pas en retenir beaucoup, ça peut littéralement te déshydrater. Donc maintiens ton apport en eau entre 1 et 2 litres par jour.


Oui. Tout comme avec les médicaments, lorsque le patient n'a pas eu de convulsions depuis deux ans, on peut supposer que l'activité épileptique s'est éteinte au niveau du cerveau. C'est à ce moment qu'on peut commencer le sevrage, pendant plusieurs mois, pour graduellement réintégrer les glucides et diminuer l'apport en lipides. En règle générale, le contrôle qu'on a obtenu durant la diète va perdurer.

En effet. Il faut remonter au début des années 1900; à l'époque, on disait que les personnes épileptiques étaient possédées du démon et le réflexe était de les mettre à l'écart. Il y a un médecin qui a fait le lien entre le fait que ces personnes ne pouvaient plus manger et boire et l'arrêt des convulsions. Ce médecin s'est donc demandé: si on va puiser dans nos réserves en gras pour notre énergie lorsqu'on est à jeun, est-ce que c'est possible de reproduire ce processus, mais en s'alimentant? C'est de là qu'est née la diète cétogène.
Pas si vite ! Avec ce plan alimentaire riche en matières grasses, les glucides ne doivent pas dépasser 5 % de tes apports en caloriques pour rester en cétose (c’est-à-dire un état où ton corps brûle des graisses pour fabriquer de l’énergie plutôt que des glucides). Et (attention gros scoop) les fruits sont assez riches en glucides. Mais suivre une alimentation pauvre en glucides et riche en matières grasses comme le régime cétogène ne signifie pas que tu dois abandonner tous les fruits et légumes.

Il existe actuellement plusieurs études et méta-analyses (croisant les résultats de plusieurs études) qui observent différents phénomènes - diabète de type 2, performances sportives, perte de poids... Certaines sont peu probantes, se contredisent ou ne sont pas très fiables (études épidémiologiques avec questionnaires), alors que d'autres sont plus prometteuses. Très peu à ce jour étudient les effets à long terme d'un régime cétogène.
Depuis les années ’70 nous limitons notre consommation de gras, on évite les gras saturés. Depuis plus de 40 ans on achète de la nourriture faible en gras. Nous avons diminué notre consommation de viande. Nos avons intégré des repas végétariens, tofu, légumineuses, …. Peut-on affirmer que nous sommes plus en santé ? Les gras ont été remplacés par les glucides. Notre consommation de glucides a augmenté de 46%. Mais pourquoi donc avoir modifié l’alimentation de nos ancêtres ?
Ces derniers mois, nous avons remarqué qu’on parle de plus en plus de l’alimentation cétogène. Ce serait le “régime en vogue” du moment. Enormément d’informations émergent de partout (sites sur la nutrition, la santé, le sport). Cependant, on a remarqué aussi qu’on pouvait trouver de tout sur le sujet. Hélas, la plupart du temps les sites les plus fréquentés, tels que L’Express, sont ceux qui présentent le plus de désinformations. Par exemple, nous sommes tombés récemment sur cet article “Régime cétogène: attention danger”. On n’y trouve ni ressources ni références scientifiques. Les affirmations sont basées sur le discours de deux professionnels qui ne donnent pas non plus leur sources. Et cerise sur le gâteau, la journaliste, auteure de l’article ne fait clairement pas la différence entre une diététicienne (Titulaire d’un BTS diététique) et une nutritionniste (médecin spécialisé en nutrition).

avocat bacon beurre de cacahuète bouillon brocoli casse-croûte chocolat choux de bruxelles creme epaisse crème fouettée curry cétogène dessert egg fast en cas fast food fat bombs fibres fromage graisse hydrogénée grippe cétogène huile de coco jambon jeûne intermittent keto flu lhcf magnésium muffin oeufs paléo perte de poids petit déjeuner poudre de cacao poulet recette recette cétogène recettes remèdes snack soupe électrolytes épices épinards
Bonjour Patricia, pour le bouillon, il y a la marque Organika qui a un bouillon en poudre, vraiment moins bon qu’un bouillon maison, mais ça peut dépanner. Avant de commencer, on doit faire le ménage de l’armoire, car si on attend d’avoir fini tous les produits non cétogènes, on ne commencera jamais. Je n’ai pas de liste de produits à avoir. Je dirai farine d’amande, farine de coco, graines de lin moulues, Swerve (érythritol), psyllium, gomme de xanthane. L’idéal serait de vous faire une liste de recettes que vous voulez essayer et faire votre liste en conséquence.

Combien de repas par jour vous manger

×